Cet hôtel particulier fut construit en 1624, par Nicolas Chéron, sieur Du Fresnay, juge au tribunal financier. 

Le 30 décembre 1710, la maison était vendue par contrat notarié à Isaac Joseph Chauffer, conseiller du roi, receveur des tailles en l’Election de Pont-l’Evêque. 

La Révolution dispersa cette famille et le bâtiment du Fresnay fut abandonné par ses possesseurs.
Pierre Le Cordier de la Porte – conservateur des hypothèques en devient le propriétaire en 1837, suite à une annonce parue dans la presse. Cette dernière stipulait que l'hôtel avait été bâti pour servir de pied-à-terre à la duchesse de Montpensier.

Le nom est resté, certes, mais cette histoire est inventée de toute pièce par le notaire chargé de la vente.

Il est remarquable par l’élégance de son architecture, mélange de pierres et de briques. Sa façade assymétrique comporte un décor en damier typique de la région à la Renaissance, qui met en valeur la polychromie.
Le petit porche au toit d’ardoises, avec son auvent à 3 pans de tuiles rappelle le bâti régional et lecture plutôt verticale (caractéristique du gothique), en témoigne la présence de 2 ailes en retour aux toits effilés. 
Les façades côté cour et côté jardin sont totalement différentes.

En août 1944, un incendie ravage l'édifice. Il sera reconstruit dans son gros oeuvre ; il accueille désormais la bibliothèque intercommunale.

 

Infos complémentaires

Coordonnées & informations

Adresse 38 rue Saint-Michel 14130 Pont-l'Evêque